Médicale

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

Dans cet article complet, nous explorerons les aspects multiples de l’arthrose , une maladie articulaire dégénérative. Nous approfondirons sa définition, ses causes, ses symptômes, son diagnostic, ses options de traitement et ses stratégies de prévention. Cet article vise à fournir une compréhension globale de l’arthrose pour aider les individus à mieux gérer et faire face à cette condition.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

1. Introduction

1.1. Définition de l’arthrose

L’arthrose (OA) est une maladie articulaire dégénérative, caractérisée par la dégradation du cartilage dans les articulations, entraînant douleur, raideur et perte de fonction. En tant que forme d’arthrite la plus courante, elle touche des millions de personnes dans le monde, en particulier les personnes âgées. La maladie progresse lentement et implique généralement des articulations portantes telles que les genoux, les hanches et la colonne vertébrale, ainsi que les mains et les doigts. Dans l’arthrose, le cartilage protecteur qui protège les extrémités des os se détériore progressivement, entraînant des lésions articulaires, une inflammation et la formation d’éperons osseux (ostéophytes).

1.2. Prévalence et impact

L’arthrose est l’une des principales causes d’invalidité et de réduction de la qualité de vie dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 10 à 15 % des adultes de plus de 60 ans souffrent d’un certain degré d’arthrose. La prévalence de l’arthrose augmente avec l’âge et est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, en particulier après l’âge de 50 ans. La maladie a un impact significatif sur les individus, les familles et les systèmes de santé, entraînant des coûts substantiels associés au traitement, une perte de productivité , et mobilité réduite.

1.3. Importance de la sensibilisation et de l’éducation

La sensibilisation et l’éducation sur l’arthrose sont essentielles pour promouvoir un diagnostic précoce, une prise en charge appropriée et des stratégies de prévention. Comprendre les facteurs de risque, les symptômes et les options de traitement peut aider les individus à prendre des décisions éclairées concernant leur santé et leur bien-être. De plus, les campagnes de santé publique et les programmes éducatifs peuvent contribuer à réduire le fardeau de l’arthrose sur la société en promouvant des modes de vie sains, une intervention précoce et un meilleur accès aux services de santé.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

2. Causes de l’arthrose

2.1. Vieillissement

Le vieillissement est l’un des principaux facteurs de risque de développer l’arthrose. À mesure que les gens vieillissent, la teneur en eau du cartilage augmente, tandis que la teneur en protéines diminue. Ce processus se traduit par une capacité réduite du cartilage à résister à l’usure. De plus, la capacité de l’organisme à réparer le cartilage endommagé diminue avec l’âge, entraînant la détérioration progressive du cartilage articulaire et l’apparition de symptômes d’arthrose.

2.2. La génétique

La génétique joue un rôle dans le développement de l’arthrose. Les chercheurs ont identifié des gènes spécifiques associés à un risque accru de développer la maladie. Certains gènes influencent la structure et la fonction du cartilage, tandis que d’autres affectent les processus inflammatoires et la sensibilité à la douleur. Des antécédents familiaux d’arthrose peuvent augmenter le risque d’un individu de développer la maladie, suggérant une composante héréditaire.

2.3. Obésité

L’obésité est un facteur de risque important pour l’arthrose, en particulier dans les articulations portantes telles que les genoux et les hanches. L’excès de poids exerce une pression supplémentaire sur les articulations, accélérant la dégradation du cartilage. De plus, le tissu adipeux produit des substances inflammatoires qui peuvent contribuer à l’inflammation des articulations et à la progression de l’arthrose. Le maintien d’un poids santé par l’alimentation et l’exercice peut aider à prévenir ou à ralentir la progression de la maladie.

2.4. Blessures articulaires et surutilisation

Des blessures articulaires antérieures ou des contraintes répétitives sur les articulations dues à une utilisation excessive peuvent augmenter le risque de développer de l’arthrose. Les blessures peuvent endommager le cartilage ou altérer la mécanique de l’articulation, augmentant ainsi le risque d’usure du cartilage. Les professions ou les activités qui impliquent des mouvements répétitifs, le levage de charges lourdes ou des sports à fort impact peuvent également contribuer au stress articulaire et au développement de l’arthrose.

2.5. Genre

Le sexe est un autre facteur qui influence le risque de développer de l’arthrose. Les femmes sont plus susceptibles de développer la maladie que les hommes, en particulier après l’âge de 50 ans. Les changements hormonaux pendant la ménopause peuvent contribuer à ce risque accru, car il a été démontré que les œstrogènes ont un effet protecteur sur le cartilage. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les mécanismes précis derrière cette différence entre les sexes.

2.6. Autres facteurs contributifs

D’autres facteurs qui peuvent contribuer au développement de l’arthrose comprennent:

  • Déformations osseuses : certaines personnes naissent avec des articulations malformées ou un cartilage défectueux, ce qui peut augmenter leur risque de développer de l’arthrose.
  • Troubles métaboliques : certaines conditions métaboliques, telles que le diabète et l’hémochromatose (excès de fer dans l’organisme), peuvent augmenter le risque de développer de l’arthrose.
  • Maladies articulaires inflammatoires : la polyarthrite rhumatoïde, la goutte et d’autres maladies articulaires inflammatoires peuvent augmenter le risque de développer une arthrose secondaire en raison de lésions articulaires et d’une inflammation.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

3. Symptômes et présentation clinique

3.1. Douleur et raideur

La douleur est le symptôme le plus courant de l’arthrose, s’aggravant généralement avec l’activité et s’améliorant avec le repos. La douleur peut être ressentie pendant le mouvement des articulations ou lorsqu’une pression est appliquée sur l’articulation touchée. Aux premiers stades de la maladie, la douleur est généralement légère et intermittente, mais à mesure que la maladie progresse, elle peut devenir plus grave et constante. La raideur est un autre symptôme courant, survenant souvent après des périodes d’inactivité, comme au réveil le matin ou après s’être assis pendant une longue période.

3.2. Gonflement et inflammation

Le gonflement des articulations est une caractéristique courante de l’arthrose, résultant de la production d’un excès de liquide articulaire et de la formation d’éperons osseux. L’enflure peut entraîner une inflammation des articulations, provoquant de la chaleur, des rougeurs et une sensibilité autour de l’articulation touchée. Cette inflammation peut en outre contribuer à la douleur et à la raideur, ce qui rend difficile le déplacement de l’articulation.

3.3. Perte d’amplitude de mouvement

Au fur et à mesure que l’arthrose progresse, l’articulation touchée peut perdre son amplitude de mouvement, ce qui rend difficile l’exécution des activités quotidiennes. L’articulation peut devenir moins flexible et les individus peuvent éprouver des limitations dans leur capacité à plier, redresser ou faire pivoter l’articulation. Cette perte d’amplitude de mouvement peut entraîner une faiblesse musculaire, une mobilité réduite et un risque accru de chutes.

3.4. Crépitement et instabilité articulaire

Le crépitement est une sensation de grincement ou de craquement ressentie dans l’articulation lorsqu’elle est déplacée, causée par le frottement de l’os contre l’os lorsque le cartilage s’use. Cette sensation peut parfois s’accompagner d’un craquement ou d’un claquement audible. L’instabilité articulaire est un autre symptôme courant de l’arthrose, car les structures de soutien de l’articulation, telles que les ligaments et les muscles, s’affaiblissent, ce qui donne l’impression que l’articulation « cède » ou « se bloque ».

3.5. Difformité articulaire

Aux stades avancés de l’arthrose, des déformations articulaires peuvent survenir à la suite d’une perte de cartilage, d’éperons osseux et de modifications des structures de soutien de l’articulation. Ces déformations peuvent donner l’impression que l’articulation est agrandie ou déformée, et peuvent en outre contribuer à la douleur, à la raideur et à la perte de fonction.

3.6. Impact sur la qualité de vie

Les symptômes de l’arthrose peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie d’un individu. La douleur, la raideur et la perte de mobilité peuvent rendre difficile l’exécution des activités quotidiennes, le maintien de l’indépendance et la participation à des activités sociales ou récréatives. De plus, les personnes souffrant d’arthrose peuvent éprouver des troubles du sommeil dus à la douleur et peuvent également présenter un risque accru de développer une dépression et de l’anxiété en raison de leur douleur chronique et de leur fonctionnement réduit.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

 

4. Diagnostic et évaluation

4.1. Antécédents médicaux

Une histoire médicale complète est la première étape dans le diagnostic de l’arthrose. Le fournisseur de soins de santé posera des questions sur les symptômes du patient, l’apparition et la progression de la douleur, tout antécédent de blessure articulaire et tout antécédent familial d’arthrose. L’âge, le poids et la profession du patient peuvent également être des facteurs pertinents pour évaluer la probabilité d’arthrose.

4.2. Examen physique

Au cours de l’examen physique, le fournisseur de soins de santé évaluera les articulations touchées du patient pour détecter des signes d’arthrose, tels que gonflement, sensibilité, chaleur et amplitude de mouvement réduite. Ils peuvent également évaluer la posture générale du patient, sa force musculaire et sa démarche pour identifier toute anomalie qui pourrait contribuer aux symptômes du patient. Le fournisseur de soins de santé peut également effectuer des tests ou des manœuvres spécifiques pour évaluer la stabilité articulaire et exclure d’autres causes potentielles des symptômes du patient.

4.3. Études d’imagerie (rayons X, IRM, tomodensitométrie)

Les études d’imagerie peuvent fournir des informations précieuses sur l’étendue des lésions articulaires et aider à confirmer un diagnostic d’arthrose. Les rayons X sont souvent le premier test d’imagerie utilisé, car ils peuvent révéler des éperons osseux, un rétrécissement de l’espace articulaire et d’autres signes caractéristiques de l’arthrose. Cependant, les rayons X ne fournissent pas d’informations détaillées sur l’état du cartilage, des ligaments et des tendons entourant l’articulation. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM) peuvent être commandées pour obtenir des informations plus détaillées sur les structures articulaires et pour exclure d’autres causes potentielles des symptômes du patient.

4.4. Tests de laboratoire

Bien qu’il n’existe pas de test sanguin spécifique pour diagnostiquer l’arthrose, des tests de laboratoire peuvent être prescrits pour exclure d’autres causes potentielles de douleurs articulaires, telles que la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte. Les tests sanguins peuvent détecter des marqueurs inflammatoires, une infection ou d’autres anomalies pouvant suggérer une condition sous-jacente différente. Dans certains cas, le fournisseur de soins de santé peut également demander une analyse du liquide articulaire en extrayant un petit échantillon de liquide de l’articulation touchée pour rechercher des signes d’inflammation, d’infection ou de cristaux associés à la goutte.

4.5. Diagnostic différentiel

Le fournisseur de soins de santé examinera également d’autres causes potentielles des symptômes du patient, telles que la polyarthrite rhumatoïde, la goutte, la tendinite, la bursite ou les infections articulaires, avant de confirmer un diagnostic d’arthrose. Le processus d’exclusion de ces autres conditions, connu sous le nom de diagnostic différentiel, est essentiel pour s’assurer que le patient reçoit le traitement et les soins les plus appropriés pour son état.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

5. Options de traitement

5.1. Approches non pharmacologiques

5.1.1. Thérapie physique

La physiothérapie joue un rôle essentiel dans la gestion de l’arthrose, aidant à améliorer la mobilité articulaire, la force musculaire et la fonction globale. Un physiothérapeute peut concevoir un programme d’exercices personnalisé comprenant des exercices d’amplitude de mouvement, des exercices de renforcement et des activités aérobiques à faible impact pour aider à réduire la douleur et la raideur, améliorer la stabilité des articulations et prévenir d’autres lésions articulaires.

5.1.2. Ergothérapie

L’ergothérapie peut aider les personnes atteintes d’arthrose à s’adapter aux activités quotidiennes, à minimiser le stress articulaire et à améliorer leur qualité de vie. Un ergothérapeute peut fournir des recommandations pour les appareils fonctionnels, tels que les appareils orthodontiques, les attelles ou les cannes, et suggérer des modifications à la maison ou à l’environnement de travail pour réduire la tension articulaire et promouvoir la sécurité.

5.1.3. Perte de poids et modification du régime alimentaire

La perte de poids et le maintien d’un poids santé sont essentiels à la prise en charge de l’arthrose, en particulier pour les personnes atteintes du genou ou de la hanche. Perdre un excès de poids peut réduire le stress articulaire, soulager la douleur et améliorer la fonction globale. Une alimentation équilibrée comprenant une variété de fruits, de légumes, de grains entiers, de protéines maigres et de graisses saines peut aider les individus à atteindre et à maintenir un poids santé, tout en fournissant des nutriments essentiels à la santé des articulations.

5.1.4. Dispositifs d’assistance

Les appareils fonctionnels peuvent aider les personnes souffrant d’arthrose à gérer leurs symptômes et à conserver leur autonomie. Les exemples incluent les cannes, les déambulateurs, les attelles ou les inserts de chaussures orthopédiques, qui peuvent fournir un soutien supplémentaire, améliorer la stabilité des articulations et réduire la douleur pendant les activités quotidiennes. Un fournisseur de soins de santé ou un ergothérapeute peut recommander des appareils fonctionnels appropriés en fonction des besoins spécifiques du patient.

5.1.5. Exercice et activité physique

L’exercice régulier et l’activité physique sont essentiels pour gérer les symptômes de l’arthrose et promouvoir la santé globale des articulations. Les activités à faible impact, telles que la natation, le vélo ou la marche, peuvent aider à améliorer la mobilité articulaire, la force musculaire et la forme cardiovasculaire, sans causer de stress excessif aux articulations touchées. Il est important de consulter un professionnel de la santé ou un physiothérapeute avant de commencer un nouveau programme d’exercices.

5.2. Approches pharmacologiques

5.2.1. Analgésiques

Les analgésiques, tels que l’acétaminophène, sont souvent utilisés pour gérer la douleur arthrosique légère à modérée. Ces médicaments soulagent la douleur mais n’ont pas d’effets anti-inflammatoires et doivent être utilisés avec prudence chez les personnes souffrant de problèmes hépatiques ou rénaux .

5.2.2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS, tels que l’ibuprofène, le naproxène et le célécoxib, peuvent aider à réduire à la fois la douleur et l’inflammation chez les personnes souffrant d’arthrose. Ces médicaments sont disponibles en vente libre ou sur ordonnance, mais doivent être utilisés avec prudence chez les personnes souffrant de problèmes gastro-intestinaux, rénaux ou cardiovasculaires.

5.2.3. Injections intra-articulaires

Les injections intra-articulaires, telles que les corticostéroïdes ou l’acide hyaluronique, peuvent apporter un soulagement temporaire des symptômes de l’arthrose en réduisant l’inflammation ou en améliorant la lubrification des articulations. Ces injections sont généralement administrées par un fournisseur de soins de santé et peuvent être recommandées pour les personnes qui ne répondent pas bien aux médicaments oraux.

5.2.4. Médicaments modificateurs de la maladie contre l’arthrose (DMOAD)

Les DMOAD sont une classe de médicaments en cours de développement qui visent à ralentir ou stopper la progression de l’arthrose en ciblant les mécanismes sous-jacents des lésions articulaires. Bien que plusieurs DMOAD soient en cours d’essais cliniques, aucun n’a encore été approuvé pour une utilisation généralisée.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

6. Stratégies de prévention et de gestion

6.1. Maintenir un poids santé

Le maintien d’un poids santé est crucial pour prévenir le développement ou la progression de l’arthrose. L’excès de poids exerce une pression supplémentaire sur les articulations, en particulier les articulations portantes telles que les genoux et les hanches, ce qui augmente le risque de détérioration du cartilage. Une alimentation équilibrée et une activité physique régulière peuvent aider les individus à atteindre et à maintenir un poids santé, réduisant ainsi la pression exercée sur leurs articulations.

6.2. Exercice régulier et activité physique

La pratique régulière d’exercices et d’activités physiques est essentielle pour favoriser la santé des articulations et réduire le risque de développer de l’arthrose. L’activité physique aide à renforcer les muscles entourant les articulations, offrant un soutien et une stabilité supplémentaires. Les activités à faible impact telles que la natation, le vélo ou la marche sont particulièrement bénéfiques, car elles favorisent la mobilité articulaire et la forme cardiovasculaire sans causer de stress excessif aux articulations.

6.3. Bonne posture et mécanique corporelle

Pratiquer une posture et une mécanique corporelle appropriées peut aider à réduire le stress articulaire et à prévenir le développement ou la progression de l’arthrose. Cela comprend le maintien d’une bonne posture en position assise, debout et en marchant, ainsi que l’utilisation de techniques de levage appropriées et en évitant les mouvements répétitifs qui peuvent fatiguer les articulations.

6.4. Prévention des blessures

La prévention des lésions articulaires est essentielle pour réduire le risque de développer de l’arthrose. Ceci peut être réalisé en participant à une activité physique régulière pour maintenir des muscles forts et des articulations flexibles, en utilisant un équipement de protection pendant les sports ou les activités à fort impact, et en évitant les mouvements ou les activités qui exercent une pression excessive sur les articulations.

6.5. Détection et intervention précoces

La détection et l’intervention précoces sont essentielles pour gérer l’arthrose et prévenir d’autres lésions articulaires. Les personnes souffrant de douleurs ou de raideurs articulaires doivent consulter un fournisseur de soins de santé pour une évaluation approfondie et des recommandations de traitement appropriées. Une intervention précoce peut inclure des modifications du mode de vie, une thérapie physique ou des médicaments pour gérer les symptômes et prévenir la progression de la maladie.

6.6. Surveillance et gestion d’autres problèmes de santé

La gestion et la surveillance d’autres problèmes de santé, tels que le diabète , les maladies cardiaques et les troubles métaboliques, peuvent aider à réduire le risque de développer de l’arthrose ou d’aggraver les symptômes existants. Des contrôles réguliers avec un fournisseur de soins de santé peuvent aider à identifier et à traiter les facteurs de risque potentiels et à assurer la prise en charge appropriée d’autres problèmes de santé susceptibles d’avoir un impact sur la santé des articulations.

6.7. Éducation et soutien

L’éducation et le soutien jouent un rôle important dans la prévention et la gestion de l’arthrose. Les individus doivent être informés des facteurs de risque, des symptômes et des options de traitement de l’arthrose, ce qui leur permet de prendre des décisions éclairées concernant leur santé et leur bien-être. Le soutien des professionnels de la santé, des membres de la famille et des ressources communautaires peut aider les personnes atteintes d’arthrose à faire face à leur état, à adhérer aux plans de traitement et à maintenir une qualité de vie élevée.

Arthrose : comprendre les causes, les symptômes et les options de traitement

7. Orientations futures de la recherche et du traitement de l’arthrose

7.1. Médicaments modificateurs de la maladie (DMOAD)

L’un des domaines de recherche les plus prometteurs dans le traitement de l’arthrose est le développement de médicaments modificateurs de la maladie (DMOAD). Ces médicaments visent à cibler les mécanismes sous-jacents des lésions articulaires et à ralentir ou stopper la progression de l’arthrose. Plusieurs DMOAD font actuellement l’objet d’essais cliniques et, en cas de succès, ils pourraient modifier considérablement la façon dont l’arthrose est gérée à l’avenir.

7.2. Médecine régénérative

La médecine régénérative, qui se concentre sur la réparation ou le remplacement des tissus endommagés, recèle un grand potentiel pour le traitement de l’arthrose. Des techniques telles que la thérapie par cellules souches, les injections de plasma riche en plaquettes (PRP) et l’ingénierie tissulaire sont à l’étude en tant que traitements potentiels pour réparer le cartilage endommagé et restaurer la fonction articulaire. Bien que certaines de ces techniques se soient révélées prometteuses dans des études préliminaires, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir leur innocuité et leur efficacité à long terme.

7.3. Médecine personnalisée

La médecine personnalisée, ou l’adaptation du traitement médical aux caractéristiques individuelles de chaque patient, est un autre domaine d’intérêt de la recherche sur l’arthrose. En identifiant des marqueurs génétiques, moléculaires ou biochimiques spécifiques associés à l’arthrose, les chercheurs espèrent développer des thérapies ciblées capables de traiter efficacement la cause sous-jacente de la maladie chez chaque individu. Cette approche pourrait conduire à des traitements plus précis, efficaces et plus sûrs pour les patients souffrant d’arthrose.

7.4. Biomarqueurs pour la détection précoce

L’identification de biomarqueurs pour la détection précoce de l’arthrose est un domaine de recherche important. Les biomarqueurs sont des substances ou des caractéristiques mesurables qui peuvent indiquer la présence ou la progression d’une maladie. En identifiant des biomarqueurs spécifiques de l’arthrose, les chercheurs espèrent développer des tests diagnostiques capables de détecter la maladie à ses débuts, permettant une intervention plus efficace et potentiellement ralentissant ou stoppant la progression de la maladie.

7.5. Améliorer les techniques d’imagerie non invasives

Les progrès des techniques d’imagerie non invasives, telles que l’imagerie par résonance magnétique (IRM), la tomodensitométrie (TDM) et l’échographie, pourraient jouer un rôle crucial dans la détection précoce et le suivi de l’arthrose. En développant des techniques d’imagerie plus sensibles et spécifiques, les chercheurs espèrent améliorer la précision du diagnostic de l’arthrose, suivre la progression de la maladie et évaluer l’efficacité de diverses options de traitement.

7.6. Études d’intervention sur le mode de vie

Des recherches sur le rôle des facteurs liés au mode de vie, tels que l’alimentation, l’exercice et la gestion du poids, dans la prévention et le traitement de l’arthrose sont en cours. Des études à grande échelle et à long terme sont nécessaires pour déterminer les interventions les plus efficaces sur le mode de vie pour réduire le risque d’arthrose, ralentir sa progression et améliorer la qualité de vie des personnes touchées par la maladie.

7.7. Éducation des patients et autogestion

La recherche sur les méthodes les plus efficaces d’éducation et d’autogestion des patients est essentielle pour améliorer la qualité de vie et les résultats à long terme des personnes atteintes d’arthrose. Des études sont nécessaires pour identifier les meilleures stratégies pour éduquer les patients sur leur état, leur donner les moyens de prendre des décisions éclairées concernant leurs soins et leur fournir les outils et les ressources dont ils ont besoin pour gérer leurs symptômes et maintenir une qualité de vie élevée.

8. Impact de l’arthrose sur la société et les systèmes de santé

8.1. Prévalence et fardeau économique

L’arthrose est l’une des maladies chroniques les plus répandues dans le monde, affectant des millions de personnes dans différents groupes d’âge. Le fardeau économique de l’arthrose est important, avec des coûts directs associés aux services de santé, aux médicaments et aux interventions chirurgicales, ainsi que des coûts indirects liés à la perte de productivité, à l’invalidité et à la réduction de la qualité de vie.

8.2. Vieillissement de la population

Alors que la population mondiale continue de vieillir, la prévalence de l’arthrose devrait augmenter, ce qui exercera une pression encore plus grande sur les systèmes de santé et la société dans son ensemble. Une détection précoce, des options de traitement efficaces et des stratégies de prévention sont essentielles pour atténuer l’impact de l’arthrose sur les individus et les systèmes de santé.

8.3. Disparités dans l’accès aux soins

L’accès aux soins pour les personnes souffrant d’arthrose peut varier en fonction de facteurs tels que l’emplacement géographique, le statut socio-économique et la couverture d’assurance. Les disparités dans l’accès aux soins peuvent entraîner un diagnostic tardif, un traitement inadéquat et de moins bons résultats pour les personnes touchées par la maladie. Des efforts pour remédier à ces disparités et améliorer l’accès à des soins de qualité pour toutes les personnes atteintes d’arthrose sont essentiels.

8.4. Stratégies de santé publique et de prévention

Les initiatives de santé publique axées sur la sensibilisation à l’arthrose et la promotion de stratégies de prévention, telles que le maintien d’un poids santé, la pratique d’une activité physique régulière et la pratique d’une bonne mécanique corporelle, peuvent aider à réduire la prévalence globale et l’impact de la maladie. Ces efforts, associés à une détection précoce et à un traitement approprié, peuvent contribuer à atténuer le fardeau de l’arthrose sur la société et les systèmes de santé.

8.5. Défis liés à la main-d’œuvre et aux soignants

L’impact de l’arthrose s’étend au-delà des personnes touchées par la maladie, car elle peut également imposer un fardeau important à leurs soignants et à la main-d’œuvre. Les personnes souffrant d’arthrose peuvent avoir besoin d’aide pour les activités quotidiennes ou de soutien pour gérer leurs symptômes, ce qui entraîne une demande accrue de soignants professionnels et une pression potentielle sur les membres de la famille qui prodiguent des soins. De plus, l’arthrose peut contribuer à réduire la productivité et à augmenter l’absentéisme sur le lieu de travail, car les personnes peuvent avoir du mal à accomplir leurs tâches en raison de douleurs, de raideurs ou d’une mobilité limitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.